chronique du mille-pattes 3 Du pétrole et des voitures : toujours plus !

« Du pain et des jeux ! », c’est ce que la Rome antique garantissait au bon peuple pour le détourner des affaires de la cité et de toute velléité démocratique. L’actualité économique de ces dernières semaines nous mène aussi à un escamotage des vrais problèmes qui menacent notre planète et notre environnement.

Penons d’abord le prix du pétrole, aux producteurs et à la pompe. La chute est vertigineuse : de 120 à moins de 50 $ le baril de brut, de 1,55€ à 1,20€ le litre pour le super dans une pompe discount, on croit rêver. Une vraie bonne nouvelle? que nenni ! Parmi plusieurs facteurs concomitants, l’exploitation du pétrole et du gaz de schiste aux USA est le plus déterminant. Les modes d’extraction autorisés sont les plus polluants, les moins soutenables. Les puits produisent au maximum pendant trois ans et laissent derrière eux des zones pourries et un sous-sol fragilisé par le « fracking ». La société civile américaine n’a pas eu la force d’empêcher cette destruction accélérée de la nature, le profit immédiat et les retombées économiques et fiscales temporaires  l’ont emporté. Cette nouvelle ruée vers l’or aura des effets à long terme bien pires que celles du XIX°siècle. On le sait, mais tout se passe comme si on n’avait rien appris. Cette forme de société capitaliste est capable d’aller droit dans le mur pour engranger des profits immédiats. Cette capacité d’auto-destruction fait froid dans le dos.

Bien sûr, nous sommes heureux que les familles à bas revenus payent moins cher leur mazout de chauffage, que les navetteurs-qui-n’ont-pas-d’alternative fassent le plein de leur voiture vingt pour cent moins cher. Mais nous savons que les alternatives durables sont d’une autre nature, et que les effets d’opportunité n’ont qu’un temps. Or, en ces temps d’économies budgétaires, ce sont les incitations à l’isolation des maisons, aux constructions basse-énergie, ce sont les politiques de transport en commun ou en temps partagé, surtout, c’est la promotion de l’exploitation des énergies vertes, qui vont trinquer. Au prochain retournement des prix de l’énergie, on ne pourra que regretter le temps perdu…

Le mille-pattes a remarqué qu’en parallèle, le marché de l’automobile se porte bien, en Belgique comme aux Etats-Unis, et  que salons et publicité  consacrent de nouveau des bolides aux formes aérodynamiques. Les nouvelles normes européennes en matière de pollution/consommation sont entrées en vigueur, mais elles ne sont respectées qu’avec une conduite « souple et anticipative », et en dehors des embouteillages…  Le prix actuel des carburants est devenu un argument de vente pour d’inutiles 4×4 ou de plus grosses cylindrées. Mais de quoi sera fait demain?

Le mille-pattes continuera, quant à lui, à aller chercher sa nourriture dans le potager bio voisin, à pied !

 

Partager ceci sur vos réseaux sociaux

Lecture conseillée...

Newsletter Powered By : XYZScripts.com