Des grands-parents à vélo vers Paris dans le « peloton pour la planète »

 

 

Le ‘Climate express’ proposait trois activités en rapport avec la COP21. Suite aux attentats, la grande marche à Paris a été annulée, mais pas le ‘Peloton pour la planète’ du 24 au 28 novembre. Rien n’a arrêté l’enthousiasme et la détermination des organisateurs.

Le mardi 24 novembre, 330 cyclistes se sont élancés depuis Hal. Le départ de Bruxelles avait été interdit. Nous étions plusieurs grands parents ! Mais Bernard lui, a fait les 4 jours et les 350 kms ! Bravo à lui !

Son témoignage :

Après le lunch à Ronquières, nous sommes arrivés transis de froid et trempés jusqu’aux os à Mons.

Le lendemain, le trajet vers Guise a eu lieu comme prévu. La situation s’est compliquée par la suite.

Nous devions loger à Courmelles dans un gymnase le jeudi, mais cela a été interdit à cause de l’état d’urgence en France. En dernière minute, nos braves organisateurs ont donc dû trouver un logement dans des hôtels des environs pour tout le groupe. Ce sont les hôteliers de Soissons qui ont été contents.

Un autre changement était intervenu avant le départ : interdiction de loger à Meaux et obligation de faire le trajet de Soissons à Paris en une étape, soit 130 km. Certains ont décidé de rentrer en Belgique ; la grande majorité a toutefois rejoint Paris. Il était prévu de remettre les revendications du ’Climate Express’ aux délégués belges à l’Ambassade de Belgique et d’aligner tous les vélos devant l’Ambassade. Un des responsables est finalement allé à l’Ambassade, où il a fait part des exigences du mouvement.

Il a fallu renoncer à y aller tous et à y déposer les vélos, car nous devions repartir tôt le samedi matin vers Senlis. En effet, les bus et camions devant nous ramener à Bruxelles n’ont pas pu entrer en Ile de France ! L’ambassade de France étant dans la direction opposée de Senlis, ce n’était vraiment pas possible de s’y rendre. Nous avons fait une action dans le Parc de la Villette.

Nous sommes partis de Senlis vers 16 heures et sommes arrivés à Bruxelles dans la soirée.

Personnellement, j’étais très fatigué mais tellement heureux de cette expérience. Et je n’ai pas de mots pour exprimer mon admiration pour les organisateurs qui ont tenu bon et fait tous ces changements avec le sourire et un enthousiasme absolument extraordinaire.

Rendez-vous à Ostende, le 6 décembre.

Bernard

Partager ceci sur vos réseaux sociaux

Lecture conseillée...

Newsletter Powered By : XYZScripts.com