« Pensez à l’électeur. Ne pensez pas au-delà du 26 mai. Oubliez vos enfants et petits-enfants. Colonisez l’avenir avec l’arrogance du présent. »

« Ne prêtez pas d’attention au sondage du bureau d’étude Burat. Oubliez que seuls 17 % des électeurs de la NVA , 12% des électeurs du VLD et 7 % des électeurs du CD&V sont opposés à une loi climat contraignante. Non, parlez leur langage, soyez craintifs, faites comme si vous étiez des gens biens ».  (Par David Van Reybrouck, De Morgen, 28/03/2019, paru juste avant le vote en assemblée plénière). (Photo par © Lenny Oosterwijk)

(Traduction de l’article de David Van Reybrouck par Maurice de Borman)

Cet après-midi vous pouvez enfin voter.
Vous êtes un des 62 parlementaires du CD&V, NVA ou VLD et, selon une bonne tradition belge, vous allez suivre la directive de votre parti : ne pas accepter la modification de l’article 7bis de la Constitution pour rendre possible une loi spéciale sur le climat.
Ne pensez pas aux pays ou un parlementaire est encore un parlementaire qui suit sa propre conscience. Ne pensez pas à l’article 42 de notre constitution selon lequel les membres des deux chambres représentent la nation ‘et pas uniquement ceux qui les ont élus’. Ne vous demandez pas ce que vous, personne intelligente, êtes en train de faire là, en définitive. Ne vous fondez pas sur votre propre intelligence, connaissance et réflexion. Suivez votre parti, pas votre conscience.
Ignorez les jeunes, les étudiants, et les multiples dizaines de milliers de manifestants. Ne prêtez aucune attention au joyeux désordre qui a campé durant deux jours place du Trône. Ne tenez pas compte de l’avis du Conseil d’Etat qui jugeait nécessaire une adaptation minime de la Constitution pour permettre une loi climat efficace. Négligez l’avis du Conseil Fédéral pour le Développement Durable qui appelait à voter pour. Ne pensez absolument pas aux rapports de l’ICPP. Effacez de vos mémoires les films d’Al Gore et de Leonardo di Caprio. Suivez votre parti, pas votre conscience.
Oubliez les directives européennes de décembre dernier. Repoussez à tout prix l’idée que dorénavant notre pays doit prévoir tous les dix ans des plans climatiques, doit les actualiser tous les cinq ans et sera contrôlé tous les deux ans par l’Europe. Dites qu’une loi climatique n’est pas nécessaire, Partez du principe que des mesures souples seront bien suffisantes. Qu’une approche intégrée est superflue. Croyez en des sacs vides, pas en une gestion sérieuse. Suivez votre parti, pas votre conscience.
Oubliez un instant ce sommet du climat à Paris, lorsque notre pays a envoyé quatre ministres sans disposer d’un accord. Ne pensez pas davantage au sommet de Katowice lorsque notre pays a envoyé un ministre qui ne pouvait pas signer parce qu’il n’y avait pas d’accord. Songez encore moins à la gênante conférence à Luxembourg ou notre pays n’a pas envoyé de ministre … faute d’accord de savoir quel des quatre serait envoyé. Non, suivez simplement votre parti, pas votre conscience.
Acclamez l’«accord de coopération » ! Passez sous silence le fait que depuis 2002 il n’a réalisé aucune coopération ni aucun accord. Louez ses vertus ! S’il a été inefficace durant 17 ans, accordez-lui encore 5 ans de plus. C’est ce que vous feriez pour une auto, une tv ou un aspirateur. Oubliez qu’Anuna & Cie ont aussi 17 ans et sont lasses d’attendre. Ne pensez pas qu’elles devront vivre plus longtemps avec les conséquences de vos atermoiements. Rassurez les jeunes. Endormez les jeunes. Suivez votre parti, pas votre conscience.
Commencez par un « accord de coopération contreignant ». Ne dites surtout pas que cela prendra des années avant qu’il ne soit bouclé. Présentez-le comme une solution valable, alternative. Négligez le fait que pour 2030 nous devrons avoir réduit notre émission de CO2 de moitié. Ne dites pas que nous n’y arriverons pas.
Vous siégez pour le VLD ? Oubliez surtout l’appel des jeunes VLD de signer : après tout, nous avons tous étés jeunes. Dites-vous bien que l’avenir leur appartient sans doute, mais qu’ils n’ont pas l’expérience des affaires. Persistez dans l’ancien, l’amour vous appartiendra.
Vous siégez pour le CD&V ? Oubliez alors les signaux de beweging.net, la grande coupole sociale des organisations Chrétiennes démocrates qui sont favorables à une adaptation constitutionnelle. Suivez votre parti, pas votre conscience.
Vous siégez pour la NVA ? Affirmez alors que l’approche intégrée sent la fédéralisation à plein nez, ce qui n’est même pas exact. Semez l’amalgame entre constitution et loi climatique. Dites que c’est un chèque en blanc ou que cela mène à un « gouvernement des juges ». Passez sous silence ce dont il s’agit vraiment : une petite phrase dans la constitution qui laissera ensuite toute latitude pour une loi sur mesure.
Ne prêtez pas d’attention au sondage du bureau d’étude Burat. Oubliez que seuls 17 % des électeurs de la NVA , 12% des électeurs du VLD et 7 % des électeurs du CD&V sont opposés à une loi climat contraignante. Non, parlez leur langage, soyez craintifs, faites comme si vous étiez des gens biens.
Et surtout : pensez à l’électeur. Ne pensez pas au-delà du 26 mai. Oubliez vos enfants et petits-enfants. Colonisez l’avenir avec l’arrogance du présent. Mettez les générations suivantes en selle sur les négligences actuelles. Faites en sorte qu’en 2050 les gens prononceront votre nom en hochant de la tête. Assurez vous une place sur la liste noire de l’avenir.
Eh bien allez-y, Sonja Becq, Wouter Beke, Hendrik Bogaert, Franky Demon, Roel Deseyn, Leen Dierick, Veerle Heeren, Nahima Lanjri, Nathalie Muylle, Griet Smaers, Raf Terwingen, Jef Van den Bergh, Els Van Hoof, Vincent Van Peteghem, Eric Van Rompuy, Stefaan Vercamer en Servais Verherstraeten. Suivez votre parti, pas votre conscience.
Eh bien allez y, Rita Bellns, Sigfried Bracke, Peter Buysrogge, An Capoen, Christoph D’Haese, Inez De Coninck, Peter De Roover, Bart De Wever, Sophie De Wit, Peter Dedecker, Koenraad Degroote, Zuhal Demir, Daphné Dumery, Theo Francken, Rita Gantois, Karolien Grosemans, Jan Jambon, Werner Janssen, Peter Luykx, Koen Metsu, Sarah Smeyers, Jan Spooren, Goedele Uyttersport, Yoleen Van Camp, Robert Van de Velde, Valerie Van Peel, Kristien Van Vaerenbergh, Steven Vandeput, Jan Vercammen, Brecht Vermeulen en Bert Wollants. Suivez votre parti, pas votre conscience.
Eh bien allez y Patricia Ceysens, Sandrine De Crom, Patrick Dewael, Katja Gabriëls, Dirk Janssens, Egbert Lachaert, Nele Lijnen, Ine Somers, Luk Van Biesen, Carina Van Cauter, Dirk Van Mechelen, Vincent Van Quickenborne, Tim Vandenput en Frank Wilrycx. Suivez votre parti, pas votre conscience.
Ou hésitez.
Hésitez au moins un instant.
Avant d’appuyer tantôt sur le bouton de vote.

Partager ceci sur vos réseaux sociaux

Vous aimerez aussi...

Newsletter Powered By : XYZScripts.com