Actualités du mouvement

Retrouvez ici les articles consacrés aux actualités du mouvement parus dans les différentes newsletters.

Nos actions et celles de nos partenaires,
nos animations / participations

••• Février 2024

Le jeudi 15 février, de 10h à 13h     
Louvain-la-Neuve
Domisum, Voie Verte, 53


Inscriptions : Philippe Sonnet (info@eausolaire.eu)
!!! maximum 12 participants par atelier

L’Antenne de Louvain-la-Neuve des Grands-Parents pour le Climat vous invite à
une séance du jeu 2 tonnes

Qu’est-ce qu’un Atelier « 2 tonnes » ?

L’atelier « 2 tonnes » est un jeu immersif en 8 étapes, où l’on va expérimenter les leviers individuels et collectifs qui permettent d’agir ensemble pour limiter le réchauffement climatique.
Le but du jeu est de prendre individuellement et collectivement les meilleures décisions pour essayer d’atteindre en 2050 une empreinte carbone de 2 tonnes de CO2 par personne et par an (actuellement, pour le Belge moyen, cette empreinte est de l’ordre de 15 tonnes).

Pourquoi est-ce un jeu immersif ?

Le jeu est immersif parce que les participants se mettront tour à tour dans le rôle de l’individu dans son cadre de vie, du citoyen dans sa collectivité, du décideur politique ou du chef d’entreprise. Par ailleurs, on se basera sur des données réelles (les vôtres, si possible) et on verra évoluer étape par étape l’effet des décisions qui s’affichera en direct sur un graphique à l’écran.

Qu’allons-nous retirer de cet atelier ?

Les participants acquerront une meilleure connaissance des ordres de grandeur (de combien descendent sa propre empreinte et celle du Belge moyen si on prend telle ou telle autre décision ?). Ils seront également amenés à comprendre quelles sont les décisions individuelles et collectives qui favorisent, par contagion, une évolution des mentalités (il faut que tout le monde s’y mette, sinon cela ne sera pas possible de parvenir collectivement à 2 tonnes).

Le mardi 20 février, de 12h à 15 h
L’Abreuvoir, 50 drève du Duc, 1170 Bruxelles
(accès : gare SNCB de Boitsfort et tram 8)

Quelle évolution des prix et quels sont les risques que vit le secteur ?
Quelles possibilités s’offrent au consommateur pour apporter un vrai soutien aux producteurs locaux ? 

Avec Jules Piraux, spécialiste de la problématique au sein du Centre d’étude Jacky Morael. 

Inscription ici
P.A.F. : 15 € avec sandwiches et boissons, à payer à l’entrée 

Le samedi 10 février, de 13h30 à 18h
le Cercle Elisée Reclus organise une rencontre autour de la question : « L’homme a-t-il rompu avec la nature ? »
Accueil à partir de 12h30
Cité Miroir, Place Xavier Neujean, 22 – 4000 Liège

Panel des intervenants RER#2 : Rebecca Thissen, Tom Bauler, Christian Jonet, Christian Arnsperger et Michel de Kemmeter 
+ Cédric Chevalier (modération/animation) : « Un monde sans limites ? ».

En savoir plus et inscriptions : ici

Le lundi 25 mars, de 12h à 16h30
Salle des congrès du parlement fédéral,

rue de Louvain, 21 – 1000 Bruxelles

QUELLE RÉFORME FISCALE POUR LA BELGIQUE ?

Le Réseau pour la Justice Fiscale réunit les syndicats et une trentaine d’ONG, de mouvements et d’associations de Wallonie et de Bruxelles.  Il sensibilise le public et interpelle les autorités sur la nécessité d’une fiscalité plus équitable au service d’un refinancement des biens et services collectifs.

Quelle réforme fiscale mettre en œuvre pour plus de justice sociale ?

Inscription obligatoire à l’adresse puissantd@gmail.com
(Nom, Prénom, Organisation) pour le 18 mars
CONTACT : 0494/708161 – www.reseaujusticefiscale.be  

Le 30 janvier 2024
à l’Université de Namur

Pour information 
Chaque année, « Ose la Science » organise un séminaire destiné aux élèves de dernière année de l’enseignement secondaire. Il a eu lieu le 30 janvier 2024 à l’Université de Namur et a réuni 250 rhétoriciens sur le thème de l’alimentation dans le cadre du réchauffement climatique.
Dominique Bonjean, anthropologue
a montré comment l’alimentation des néandertaliens réunissait toutes les caractéristiques d’une bonne alimentation pour la planète. Non pour retourner à ce modèle initial mais bien mesurer le chemin parcouru et rechercher des alternatives pour tendre vers un modèle d’alimentation plus respectueux que le nôtre et qui permettrait à tout le monde de manger à sa faim. 

La conférence inaugurale a été suivie d’ateliers et de rencontres de personnes ressources, sous la houlette de nombreux animateurs, dont une douzaine de membres de GPC. Merci à eux. 


••• Décembre 2023

Cette fois, nous marcherons dès le début au sein du cortège. Derrière la délégation des GP européens et avec les Grootouders.
D’ici là, nous avons besoin de mobiliser encore et encore notre entourage et nos voisins.

Une distribution de flyers aura lieu dans les gares le 21 novembre entre 7h et 8h30 le matin. Si vous êtes dispos, faites-le nous savoir ! (email à gpc@gpclimat.be) Des membres de GPC seront présents à la gare de Nivelles, d’Ottignies, de Boondael, de Schaerbeek et de Bruxelles central.
Les messages lors de la marche seront orientés vers l’impact positif de chaque dixième de degré gagné sur le réchauffement, voyez des exemples ici : Chaque 0,1° en moins compte

La soirée permettra à nos membres de les rencontrer et de dialoguer avec eux.
Chaque organisation nationale se présentera brièvement.
De plus, nous aurons le plaisir d’accueillir comme « keynote speaker » la députée verte Saskia Bricmont qui nous fera un exposé sur les enjeux des prochaines élections européennes. Quel avenir pour le Green deal ? Quels liens avec les autres politiques de l’Union européenne ?

Saskia Bricmont siège au Parlement européen depuis 2019. Elle est membre des commissions LIBE (Libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures) et INTA (Commerce international). Le respect des droits humains et plus particulièrement des droits des enfants constituent le fil rouge de son engagement politique. Son objectif est de faire de l’Union européenne le premier continent du Commerce équitable. Saskia Bricmont se veut le relais au sein du Parlement européen de celles et ceux qui s’engagent au quotidien pour le climat, la justice sociale, la démocratie et les droits humains.

  • Isabelle Ferreras
    Professeure de sociologie (FNRS, UCL, Académie royale de Belgique), co- autrice du livre-BD « Hé Patron! Pour une révolution dans l’entreprise » et de Le manifeste travail – Démocratiser, démarchandiser, dépolluer.
  • Jacques Crahay, Past-président de l’Union Wallonne des Entreprises.
  • Chloé Mikolajczac, Activiste pour le climat et la justice sociale, coordinatrice de la campagne « Fossil Free politics »
  • Benjamin Denis, Responsable de la politique industrielle à la Fédération syndicale IndustriAll Europe, ex-advisor à la CES (Confédération européenne des syndicats), Dr. en Sciences politiques (ULB) et professeur invité à l’UCL Saint-Louis Bruxelles

Et, pour animer les échanges entre les intervenants et avec le public :
Bertrand Henne, journaliste (RTBF) et maître de conférences invité (UCL).

Accueil du public à partir de 19h
bar – petite restauration – visite des stands de nos partenaires.

Parler du climat en famille ou entre amis ! Vous y arrivez ?

Un moment exceptionnel a été vécu par une cinquantaine de personnes ce dimanche 1er octobre durant l’atelier « Parler du climat tout en restant en bons termes avec ses proches : comment faire ? » organisé par l’antenne des GPC de Louvain-la-Neuve pour le Festival Maintenant.

Trois comédiens du Collectif Ébullitions, rompus à l’improvisation et au théâtre-forum, nous ont entraînés dans un jeu théâtral autour d’une saynète qui a rappelé à beaucoup d’entre nous une situation souvent vécue : le moment où une conversation sur le climat commence plutôt mal et finit par se bloquer complètement.
Grâce à l’ingénieux dispositif théâtral mis au point par les comédiens d’Ebullitions, nous avons pu explorer pourquoi il est souvent si
difficile de parler du climat, même au sein de sa propre famille, mais pas que là ! Le public a été invité à faire des suggestions sur ce qui aurait permis d’éviter cette situation de blocage. Les comédiens ont alors rejoué la saynète sur la base de cette nouvelle donne pour voir si la conversation se passait mieux.
Nous savons que pour réduire rapidement nos émissions à zéro ou presque, il faut à la fois des actions individuelles, des actions collectives et du débat. On a vu durant cet atelier que c’était souvent difficile et plein de pièges. Mais on a vu que l’on pouvait tout de même y arriver !

Philippe Sonnet

Exercice toujours délicat de parler climat aux enfants : défi relevé lors de ce festival avec deux classes (4e et 5e primaire).
Nous avons construit ensemble la fresque du climat junior et constaté qu’ils en savaient déjà beaucoup. Maintenant ils ont compris que l’effet de serre ne se joue pas que dans le jardin de leurs grands-parents, avec les légumes.
La fin de la séance, ludique, leur a permis de partager ce que l’on fait déjà à la maison, à l’école, pour le climat et d’enrichir les idées. Ces échanges passaient par le dessin aussi, et ça c’était chouette !
« J’ai mieux compris ce qui se passe », « j’ai appris des choses à partager avec mes parents » : quelques-uns des retours reçus en fin de séance.
A recommencer ! N’hésitez pas à parler de ces animations aux enseignants de vos petits-enfants : ils peuvent solliciter les GPC pour leur classe.

Dominique Lemenu

Ce haut lieu de rendez-vous de Flagey en ce début d’automne permettait de nous rendre toujours plus visibles au sein de notre génération : nous avons donc débarqué avec « armes et bagages » GPC. Multiples panneaux, articles de presse, dépliants informatifs et micro- trottoir d’une bonne quinzaine de personnes étaient de la partie.
Pour rappeler l’urgence à sauvegarder notre environnement auprès d’une large population et encourager à s’inscrire toujours plus nombreux : c’est notre poids d’influence auprès des autorités.
S’immerger dans le public, parler, partager les ambitions et aussi les déceptions, voilà quel était notre job et notre volonté à l’occasion de ce stand.

Voici le lien pour visionner le montage micro-trottoir.

Yves Claus

« Les impacts des perturbateurs endocriniens sur la santé de nos petits-enfants »

… avec la pédiatre, Dr Anne-Simone Parent. Lors d’un exposé par vidéo-conférence, très structuré et pédagogique, le Dr Parent nous a fait part des résultats de ses recherches sur l’impact des perturbateurs endocriniens sur la santé à long terme de la population.
Ce large ensemble de substances chimiques présentes dans les pesticides, mais aussi les objets les plus «innocents» à priori comme les cosmétiques et les emballages alimentaires, les jouets, … sont présents dans nos organismes de façon généralisée même si c’est en très faible dose.

Les Endocrinologues ont aujourd’hui des résultats d’études validées et assez larges pour affirmer que les effets sur la santé humaine peuvent être graves : comme il s’agit de perturbateurs hormonaux, ils ont des effets dans les systèmes reproducteurs (anomalies des organes génitaux, puberté précoce, infertilité, perturbation des comportements maternels) et peuvent aussi causer certains cancers. Et surtout, il semble que les effets passent à travers les générations. Des recherches menées sur les animaux ont montré que les perturbateurs endocriniens pouvaient provoquer des désordres hormonaux sur 4 générations.

Nous sommes malheureusement exposés sans le savoir et sans le vouloir ; c’est cela qui indigne les scientifiques engagés comme le Dr Parent. Pourquoi ces substances sont elles autorisées alors qu’on sait qu’elles ont des effets toxiques à long terme ?
Il faut chercher la réponse à nouveau dans la puissance des lobbies et aussi dans le manque d’indépendance de la recherche (les données fournies aux autorités sont issues des entreprises productrices de ces substances). Certes, la législation évolue mais trop lentement, prétextant d’incertitudes scientifiques et négligeant le principe de précaution.

Plus d’info sur Greenfacts

Quelles solutions concrètes pour diminuer notre exposition, et surtout celle de nos enfants ?

  • Manger bio,
  • consommer du sel iodé,
  • éviter les vieux contenants en plastique,
  • les poêles Tefal et
  • (malheureusement) les poissons gras.
  • D’autres réponses ici

L’enregistrement est disponible via ce lien

Thérèse Snoy

Quelle joie de se retrouver à six grands-parents pour assurer notre stand au festival Demain de Namur ! Un beau stand attractif, des contacts fructueux avec le public et l’occasion de rencontrer une vingtaine d’autres exposants convaincus et enthousiasmés.
Une visite amicale à la “Ceinture Alimentaire de Namur” et à la “Ceinture Énergétique de Namur” fut une rencontre pleine de richesses.
Et pourquoi ne démarrerions-nous pas une antenne régionale à Namur ?
Tous les Namurois sont les bienvenus. Faites-vous connaître.

Paul Duhoux

La transmission étant un de nos 3 axes d’action, nous avons assuré cette animation, Thérèse Snoy, notre présidente et moi, à la maison communale d’Etterbeek.

Après une évocation du dérèglement climatique que plus personne ne peut ignorer, notre animation centrée sur l’habitat fut suivie d’un questionnement sur la façon d’adapter notre mode « d’habiter » en tant qu’aînés ainsi que sur l’évolution de la législation qui va s’imposer à nous au niveau de la Région de Bruxelles.
Un résumé du plan air climat énergie (PACE) de la Région bruxelloise ainsi qu’une évocation des communautés d’énergie et surtout de leur financement ont clôturé notre session.

Paul Duhoux

Newsletter Powered By : XYZScripts.com