Pourquoi les grands-parents ?

Témoignage : «  la naissance de Lily » 

IMG_3505

 

Le 16 octobre 2011 à Bruxelles, ma première petite fille est née, d’un papa nigérien et de ma fille Mathilde. Elle s’appelle Lily ; lorsque je l’ai prise dans mes bras, je me suis rendu compte qu’elle verrait peut-être l’an 2100 et je me suis demandé comment serait le monde dans ce futur devenu proche, comment serait son grand pays ( le Niger) et que serait devenue la petite Belgique…ces deux coins du monde pourraient être profondément transformés par le changement climatique.

 

Pourquoi un mouvement de grands parents ?

Les mouvements de grands parents pour le climat, …pour les générations futures, pour nos petits enfants, … existent déjà en Norvège, au Canada,  en Suisse romande, …C’est la Revue durable n°51 (publiée à Fribourg en Suisse) qui nous en parle.

Ils sont tous inspirés par la même idée : les grands parents d’aujourd’hui vivant en Europe et dans le monde dit « occidental » sont des privilégiés : ils ont connu 70 ans de paix, des conditions de confort matériel en progression, ils ont une retraite, une santé inégalée dans l’histoire humaine, ils peuvent libérer du temps, et une partie d’entre eux bénéficient de revenus ou de rentes confortables. Tout est relatif bien sûr !

De plus, vu leur nombre, ils représentent un poids politique et économique appréciable et sont très sollicités pour s’occuper de leurs petits enfants.

Ils sont aussi libres de paroles et d’actions.

Par ailleurs, ils ont contribué, en toute bonne conscience, à la situation du monde d’aujourd’hui, avec ses bons et mauvais côtés ; et, pour certains, ils profitent sans beaucoup de considération, de la société de consommation dans ce qu’elle a de plus pesant pour la planète.

En conclusion,  « nous avons le droit, le temps et le devoir de rêver un monde meilleur pour nos petits enfants[1] ».

Les mouvements existants de grands parents se sont donnés comme objectif de mobiliser leur génération et d’alerter l’opinion et les responsables politiques sur l’urgence des mesures à prendre pour lutter contre le changement climatique. Ils veulent aussi promouvoir des modes de gestion, des investissements et des comportements « durables » et « responsables » par l’exemple et l’émulation.

Témoignage : les grands parents  pour le climat en Suisse romande

J’ai eu l’occasion de rencontrer trois chaleureux représentants du mouvement en Suisse ce 6 novembre. Leur mouvement, né en avril 2014, rassemble 125 à 150 personnes et commence à se structurer ; après avoir fait un appel aux bonnes volontés par internet et par les journaux, ils ont fait une assemblée constitutive et se sont mis d’accord sur un texte fondateur. Aujourd’hui, ils ont des statuts, un comité de coordination et des groupes de travail couvrant les sujets suivants : la formation et information interne des membres, le lobby politique, la coordination internationale, et l’intergénérationnel. Ils souhaitent aussi lancer un groupe qui informerait les membres sur les bonnes façons d’investir son épargne en faveur du climat, et donc pour éviter les investissements dans l’énergie fossile.

L’esprit du mouvement, c’est d’activer le sens moral du citoyen sans être pour autant moralisateur. Ils ne mettent aucune limite dans leur recrutement et aucune cotisation n’est fixée. Quand le mouvement a  besoin d’argent, on fait un appel aux dons (souscription). Il y a deux niveaux de membres : les actifs qui doivent souscrire au texte fondateur et les membres de soutien, ceux-ci n’ont pas droit de vote.

Thérèse Snoy, novembre 2014

Leur blog : http://gpclimat.blogspot.com

Et leur page facebook : https://www.facebook.com/groups/GPClimat/
Pour d’autres liens utiles, dans d’autres pays, cliquer ICI

[1] Déclaration des grands parents pour le climat en Suisse romande

Quelle est notre spécificité ?

Notre approche est motivée par le lien affectif et bienveillant qui nous unit à nos petits-enfants, par notre inquiétude face aux risques pesant sur les sociétés humaines dus aux dégradations environnementales dont nous sommes témoins et par notre attachement aux beautés de la planète.

Nous ressentons en outre un sentiment d’urgence : nous n’avons plus 30 ans devant nous… Que laisserons-nous en héritage aux générations à  venir ?

Tous ces sentiments suscitent notre énergie pour encourager de nouvelles voies d’organisation de la société en faveur d’un mode de vie équitable et soutenable basé sur le respect, la solidarité et la justice intergénérationnelle.

Nous défendons donc les mêmes causes que beaucoup d’autres mouvements mais sur base d’une motivation particulière qui veut éveiller une forte sensibilité dans le public et chez les décideurs.

Newsletter Powered By : XYZScripts.com